Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DANS LE DESERT DU BAR

Impressions le Vent

10 Mars 2011 , Rédigé par LSARAH DUBAS Publié dans #Peau & tics

 

Galaxie leaves

 

Se tiendra le long de ce jour près d'une source claire toutes les femmes à la ronde avec elle

Je me disais que plus tard tu viendrais ici

Sur cette tache noire sur rectangle Bleu

D'immenses rochers mauves en perspective

 

Etrangement enchevêtrés deux corbeaux sur branche se détachent dans ciel Calme du matin

Jambes nues

Petits arbres ronds au feuillage sombre

Nuit en sommeil court

Charbon de Belloc

Vallons

Terrains rouges vignes  lilas

Long manteau en tricot de laine carrés de Couleurs

Voix de Femmes

 

Gouttes lentes sur Citronniers

 

Téléphonez-moi l’après-midi oui l’après-midi

Paysages sous neige 

 

Ciel aussi lumineux que ton nom     Quelques ronces

Mon sang se remet à circuler

Bleu assis au milieu des oliviers

Matières brutes 

 

Voix de la radio  Le sens de l histoire

Formes vides

Noir à l'arrière de la voiture m'observe dans rétroviseur

Faire des Bleus du bleu rien_Femme c’est un paysage impressions levant_que du bleu transparence

Ne rien déranger     Attendre demain

Paysages d'hiver Japonais


 

 

Comme la vie sait humilier ceux qui ne regardent que le ciel

 

 

Vue d'un  angle de trottoir avec vitrine d'horloger

Les femmes sont bien belles ici

Jaune se ballade

Ecole de peinture Russe Peintres Russes

Savez-vous où est passée Solange

Cette musique de Satie dans la tête

La lune me regarde si intensément à l'instant

Dans la campagne il y a toujours de la neige

La douleur du monde s'est réfugiée sous sa blancheur

Sur langue goût du baiser donné dans la nuit

Portes cochères en bras protecteurs tout autour 

Campagne blanchie avec clocher d’église dans le fond

Le vent rendait toute perspective impossible 

 

Fiche signalétique    Sept jours en dérive enchaînés par les pieds

J’aimais la voix de l’amour sa voix grave sensuelle une voix qui était toutes les voix perdues me revenaient à travers la sienne sa voix forte et douce et grave et grave me tourmentait tant elle était et profonde et grave et c’était ma chair liquide mouvant

 

Diffusion de Rayleigh sous grand soleil brillant et dur qui a fait  fondre toutes choses superflues 

Vent froid sec tape contre une ruine d'abbaye

La voix de Joseph Kessel me poursuit

 

Cœurs et têtes crevés au fil de l'eau

Les choses s’enchaînent

Corps fatigué par l’alcool

Andy Warhol est partout sous nos yeux c'est un mur avec des yeux

Et sa robe retroussée

C'est toujours la 5ème Avenue Pourquoi pourquoi  Parce que c'est un chiffre

Acide acétylsalicylique

Le souvenir s'arrête t-il un jour

Identités impénétrables voir la carte c'est plus clair

Douleurs fièvres Douleurs fièvres

A quelle heure émerger     Plus tard plus tard

Chat dort ouvre un œil dort ouvre un œil

Nuit en plein jour s’esclaffe     Laisser faire Laisser faire

Stella reviendra et ce jour là tu seras là

Colline plantée de Pins ressemblent à géants de Swift    

Les Oliviers dansent un sabbat de leurs bras tordus 

                                                                      Comme un ruisseau

Ta main dans la mienne

Stella reviendra et ce jour là tu seras là et tu pleureras

Sa main dans la mienne

 

Blanc liquide

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article